• Barkhane : Les Mirage 2000 de Niamey en appui des forces armées nigériennes
    Mardi 8 novembre 2016, une attaque surprend un poste de la Garde nationale nigérienne, près de la frontière malienne. Les autorités nationales sollicitent immédiatement la chaîne de commandement française pour obtenir un appui rapide au profit de leurs forces armées agressées. Un Mirage 2000D et un Mirage 2000C de la Base projetée (BaP) de Niamey interviennent aussitôt, mettant en fuite les assaillants. Crédits photo : EMA.

Barkhane : Les Mirage 2000 de Niamey en appui des forces armées nigériennes

Mardi 8 novembre 2016, une attaque surprend un poste de la Garde nationale nigérienne, près de la frontière malienne. Les autorités nationales sollicitent immédiatement la chaîne de commandement française pour obtenir un appui rapide au profit de leurs forces armées agressées. Un Mirage 2000D et un Mirage 2000C de la Base projetée (BaP) de Niamey interviennent aussitôt,  mettant en fuite les assaillants.

Tôt dans la matinée, de nombreux assaillants à bord de deux pickups et de plusieurs motos attaquent le poste de la Garde nationale nigérienne de Bani Bangou, à 40 km de la frontière malienne. Aussitôt alerté, le chef d’état-major général des forces armées nigériennes (CEMGA) contacte l’attaché de défense pour obtenir un appui de la force Barkhane et engage en parallèle un élément terrestre nigérien de 4 pickups en patrouille à 30 km de l’attaque et un plot de 2 Gazelle.

La demande du CEMGA remonte vers le centre de commandement interarmées de la force, le PCIAT déployé sur le camp Kosseï à N’Djaména (Tchad). Le général de Woillemont, commandant la force Barkhane, valide, en réaction immédiate, l’envoi d’une patrouille de Mirage 2000 de la BaP de Niamey. Les chasseurs se dirigent alors vers le secteur d’opération et, quelques minutes plus tard, effectuent deux passes de « show of force », particulièrement impressionnantes et dissuasives. L’attaque s’interrompt et les assaillants prennent la fuite vers le Nord-ouest par une des vallées remontant vers le Mali, poursuivis par les renforts nigériens arrivés sur zone. Les Gazelle arrivent peu après et achèvent la sécurisation de la zone.

À la suite de cette action, le CEMGA nigérien a fait part de toute sa satisfaction quant à la réactivité de l’appui apporté par Barkhane, la présence rapide sur place des chasseurs français permettant à la fois de dissuader les attaques et de rassurer les populations.

Cette intervention illustre la capacité de Barkhane à appuyer directement et efficacement ses alliés par différents moyens, grâce notamment à la fulgurance de l’action aérienne qui permet des bascules d’effort immédiates, en appui direct des opérations terrestres. Elle illustre aussi la montée en puissance des partenaires du G5 Sahel qui réagissent eux aussi aux attaques avec leurs moyens nationaux.

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane repose sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Mauritanie, Mali, Niger, Tchad et Burkina-Faso.

Elle regroupe près de 4 000 militaires en fonction des pics d’activité. Une composante aérienne puissante (7 chasseurs, 3 drones, 17 hélicoptères et de nombreux appareils de ravitaillement et de transport) réalise près d’une centaine de sorties hebdomadaires pour appuyer militaires français et partenaires sur un territoire grand comme l’Europe. Ensemble, ils poursuivent leur action de lutte contre les groupes armés terroristes dans la BSS et favorisent une appropriation africaine de la gestion des crises.

partager cet article

Partager
cet article

Facebooktwittergoogle_plusmail
articles associés

Articles
associés

Conditions d'utilisation:

Les photos d'actualité proposées sont libres de droit pour un usage exclusif à des fins d'information, et tant qu'elles sont accessibles en ligne sur ce site Internet pour une durée de 30 jours à compter de la date de publication de l'article associé.

Pour tout autre usage, contact devra être pris auprès du pôle commercial de l'ECPAD (+33 1.49.60.52.07). Les photos d'actualité sont téléchargeables à l'unité ou en totalité par reportage en cliquant sur l'onglet « Télécharger tout le reportage ».