Accueil » photos » Histoire » Février 1918 : la préparation des offensives.

Février 1918 : la préparation des offensives.

La préparation des offensives.

Pour ce mois de février 2008, nous vous proposons une sélection de 30 clichés, relatant de la préparation des offensives.
Le temps des « coups de main ».
Après un mois de janvier relativement calme, la situation en février 1918 se manifeste par des « coups de main ». Ces actions rapides et limitées, qui ont pour objectif de capturer des prisonniers et de désorganiser les défenses, se multiplient sur l’ensemble du front. Dans la Marne, fantassins de ligne et fantassins coloniaux procèdent à une série d’attaques préventives destinées à tester l’adversaire.
L’arrière du front : entre corvées et bombardements.
A l’arrière du front, les troupes continuent de vivre au rythme des corvées, du ravitaillement et du repos. Dans les carrières de pierre de Meurthe-et-Moselle, zouaves et tirailleurs malgaches travaillent côte à côte. Pendant ce temps, de nombreuses villes subissent les raids aériens allemands. Paris n’est pas n’est pas épargnée, où la population vit dans un climat d’insécurité.
Les avancées des Alliés sur les fronts extérieurs.
Dans les théâtres d’opération de Méditerranée et du Proche-Orient, les troupes alliées poursuivent leur avancée. En Arabie, les tribus arabes, appuyées par des contingents français et britanniques, harcèlent les convois de ravitaillement ennemis dans la région du Hedjaz. Tirailleurs et spahis combattent aux côtés des cavaliers arabes, guidés par le prince Fayçal et le colonel T.E. Lawrence, plus connu sous le nom de Lawrence d’Arabie.

Lancer la galerie photo