• « Je reviens d’Hiroshima »
    Destructions à Tokyo dans un quartier près du centre-ville.Rares sont les destructions résultant de bombardements « classiques », dans le centre ville et les alentours du Palais impérial. En revanche, les bombardements au napalm ont produit pratiquement les mêmes effets que ceux constatés à Hiroshima.
  • Date : juin 1946
  • Lieu : Tokyo
  • Photographe : Claude Brézillon
  • Origine : Collection Brézillon - ECPAD
  • Référence : d145-2-76
  • « Je reviens d’Hiroshima »
    Un quartier dans le centre de Tokyo épargné par les bombardements.L’immeuble à façade arrondie abrite un théâtre et cinéma pour l’armée US et porte le nom du célèbre correspondant de guerre « Ernie Pyle » qui s’est particulièrement distingué à Okinawa.
  • Date : juin 1946
  • Lieu : Tokyo
  • Photographe : Claude Brézillon
  • Origine : Collection Brézillon - ECPAD
  • Référence : d145-2-74
  • « Je reviens d’Hiroshima »
    Le métro de Tokyo.« La plupart des Japonais portent le costume kaki qu’ils avaient dans l’armée et qu’ils ont fait retailler à la mode civile. Leur tête est toujours couverte d’une casquette de feutre. Quant aux femmes, la moitié seulement porte le kimono alors que les autres sont habillées comme des Allemandes,… leurs cheveux peignés en deux nattes très longues ».
  • Date : juin 1946
  • Lieu : Tokyo
  • Photographe : Claude Brézillon
  • Origine : Collection Brézillon - ECPAD
  • Référence : d145-2-83
  • « Je reviens d’Hiroshima »
    Tokyo - « Palace Height », la zone de logement de l’administration militaire américaine où réside le lieutenant Brézillon avec les procureurs militaires. Les Américains ont nommé cette zone « Palace Height » par dérision car, constituée de préfabriqués métalliques, elle était située dans les fossés du Palais impérial.
  • Date : juin 1946
  • Lieu : Tokyo
  • Photographe : Claude Brézillon
  • Origine : Collection Brézillon - ECPAD
  • Référence : d145-2-32
  • « Je reviens d’Hiroshima »
    Le Lcl John E. Wall, guide du lieutenant Brézillon lors de son séjour à Tokyo et dans la région dans une rue dévastée de Tokyo.
  • Date : juin 1946
  • Lieu : Tokyo
  • Photographe : Claude Brézillon
  • Origine : Collection Brézillon - ECPAD
  • Référence : d145-5-19
  • « Je reviens d’Hiroshima »
    Dans la banlieue de Tokyo, un magasin de souvenirs souhaitant la bienvenue aux forces d’occupation.« … Des centaines de magasins de marchands de souvenirs alignent leurs façades rutilantes. D’immenses pancartes avec les mots « Welcome », accompagnés d’autres paroles de bienvenue, énumèrent les richesses que l’on peut trouver à l’intérieur et assurent le client militaire qu’en dehors de « charmantes vendeuses qui sont à leur disposition », le magasin est interdit aux Japonais. »
  • Date : juin 1946
  • Lieu : Tokyo
  • Photographe : Claude Brézillon
  • Origine : Collection Brézillon - ECPAD
  • Référence : d145-2-51
  • « Je reviens d’Hiroshima »
    « Fraternisation » (à Tokyo).« Les étudiants nippons regardent avec mélancolie les filles de leur pays disparaître au tournant des allées avec des hommes blancs qui laissent derrière eux un parfum de tabac blond, de chewing-gum, et de chocolat à la noisette. »
  • Date : juin 1946
  • Lieu : Tokyo
  • Photographe : Claude Brézillon
  • Origine : Collection Brézillon - ECPAD
  • Référence : d145-2-37
  • « Je reviens d’Hiroshima »
    Des GI américains font du tourisme dans la région de Yokohama.
  • Date : juin 1946
  • Lieu : Yokohama
  • Photographe : Claude Brézillon
  • Origine : Collection Brézillon - ECPAD
  • Référence : d145-5-29
  • « Je reviens d’Hiroshima »
    Dans l’ancienne capitale du Japon, Kamakura, le général américain Staar avec sa femme devant le Bouddha Amida.
  • Date : juin 1946
  • Lieu : Kamakura
  • Photographe : Claude Brézillon
  • Origine : Collection Brézillon - ECPAD
  • Référence : d145-2-47
  • « Je reviens d’Hiroshima »
    Touristes japonais à Nikko.Les familles japonaises étaient nombreuses à visiter les lieux de mémoire, avides de se ressourcer, après avoir connu l’amertume de la défaite, au demeurant mieux supportée qu’en Occident.
  • Date : juin 1946
  • Lieu : Nikko
  • Photographe : Claude Brézillon
  • Origine : Collection Brézillon - ECPAD
  • Référence : d145-2-17
10/25 Plus d'infos
  • « Je reviens d’Hiroshima »
    Gare de Kure.Personnage socialement important, le chef de gare, guide le général ANZAC (Australian and New Zealand Army Corps). Des reporters de guerre britannique et néo-zélandais immortalisent la scène.
  • Date : juin 1946
  • Lieu : Kure
  • Photographe : Claude Brézillon
  • Origine : Collection Brézillon - ECPAD
  • Référence : d145-3-4
11/25 Plus d'infos
  • « Je reviens d’Hiroshima »
    Entrepôt de douilles d’obus de 105 mm dans les environs du port de Kure. Dépôt d’armes et de munitions des japonais, l’arsenal de Kure s’étend pratiquement jusqu’à Hiroshima.
  • Date : juin 1946
  • Lieu : Kure
  • Photographe : Claude Brézillon
  • Origine : Collection Brézillon - ECPAD
  • Référence : d145-3-71
12/25 Plus d'infos
  • « Je reviens d’Hiroshima »
    Ouvrières japonaises déplaçant des wagonnets de matériel de guerre déclassé.
  • Date : juin 1946
  • Lieu : Japon
  • Photographe : Claude Brézillon
  • Origine : Collection Brézillon - ECPAD
  • Référence : d145-3-66
13/25 Plus d'infos
  • « Je reviens d’Hiroshima »
    Destructions dans les environs d’Hiroshima.« À environs trois kilomètres, on voit un quartier de maisons démantelées mais encore habitées, puis un petit immeuble de trois étages qui a été sapé sur ses bases. Le premier étage a disparu, et l’édifice repose maintenant tout bancal sur le deuxième. »
  • Date : juin 1946
  • Lieu : Hiroshima
  • Photographe : Claude Brézillon
  • Origine : Collection Brézillon - ECPAD
  • Référence : d145-3-16
14/25 Plus d'infos
  • « Je reviens d’Hiroshima »
    Destructions dans la périphérie d’Hiroshima.« Nous approchons de la gare, et déjà à droite et à gauche s’étendent à perte de vue, les restes calcinés de la ville morte, semée çà et là de quelques hauts buildings de ciment, et les nouvelles maisons en pin blanc que les habitants actuels d’Hiroshima sont en train de reconstruire […] »
  • Date : juin 1946
  • Lieu : Hiroshima
  • Photographe : Claude Brézillon
  • Origine : Collection Brézillon - ECPAD
  • Référence : d145-3-25
15/25 Plus d'infos
  • « Je reviens d’Hiroshima »
    La gare ferroviaire d’Hiroshima. « La gare, qui comporte une dizaine de quais est toute bouleversée, mais cependant, le bâtiment principal, de béton, quoique très effrité, a tenu. »
  • Date : juin 1946
  • Lieu : Hiroshima
  • Photographe : Claude Brézillon
  • Origine : Collection Brézillon - ECPAD
  • Référence : d145-3-31
16/25 Plus d'infos
  • « Je reviens d’Hiroshima »
    Hiroshima morne plaine calcinée sur laquelle émergent cheminées et poteaux tordus.
  • Date : juin 1946
  • Lieu : Hiroshima
  • Photographe : Claude Brézillon
  • Origine : Collection Brézillon - ECPAD
  • Référence : d145-3-24
17/25 Plus d'infos
  • « Je reviens d’Hiroshima »
    Hiroshima - Certaines lignes du tramway ont été remises en état de marche.
  • Date : juin 1946
  • Lieu : Hiroshima
  • Photographe : Claude Brézillon
  • Origine : Collection Brézillon - ECPAD
  • Référence : d145-3-41
18/25 Plus d'infos
  • « Je reviens d’Hiroshima »
    Hiroshima dévastée. En bas à gauche, une maison de bois en cours de construction.
  • Date : juin 1946
  • Lieu : Hiroshima
  • Photographe : Claude Brézillon
  • Origine : Collection Brézillon - ECPAD
  • Référence : d145-3-38
19/25 Plus d'infos
  • « Je reviens d’Hiroshima »
    Le quartier de Main Street à Hiroshima a relativement résisté à la déflagration atomique.« Nous pénétrons dans Main Street où cinq ou six buildings de dix à douze étages sont encore debout ».
  • Date : juin 1946
  • Lieu : Hiroshima
  • Photographe : Claude Brézillon
  • Origine : Collection Brézillon - ECPAD
  • Référence : d145-3-22
20/25 Plus d'infos
  • « Je reviens d’Hiroshima »
    Le cinéma dans le quartier de Main Street à Hiroshima.« L’un des bâtiments abrite un cinéma devant lequel une foule se presse et où l’on joue « Club de Femmes » avec Danielle Darrieux ».
  • Date : juin 1946
  • Lieu : Hiroshima
  • Photographe : Claude Brézillon
  • Origine : Collection Brézillon - ECPAD
  • Référence : d145-3-30
21/25 Plus d'infos
  • « Je reviens d’Hiroshima »
    Dans le quartier de Main Street, la succursale de la banque du Japon. Située à 380 mètres de l’hypocentre de l’explosion, ce bâtiment a résisté à la déflagration. La banque a rouvert ses portes deux jours après l’explosion.
  • Date : juin 1946
  • Lieu : Hiroshima
  • Photographe : Claude Brézillon
  • Origine : Collection Brézillon - ECPAD
  • Référence : d145-3-34
22/25 Plus d'infos
  • « Je reviens d’Hiroshima »
    Hiroshima ; les structures métalliques ont été tordues par la chaleur de la déflagration.
  • Date : juin 1946
  • Lieu : Hiroshima
  • Photographe : Claude Brézillon
  • Origine : Collection Brézillon - ECPAD
  • Référence : d145-3-23
23/25 Plus d'infos
  • « Je reviens d’Hiroshima »
    Du toit du bâtiment abritant les locaux du journal « Chukoku », le père jésuite Siemes, qui accompagne Claude Brézillon, et le directeur du journal observent les ruines du Palais d'exposition industrielle d’Hiroshima.
  • Date : juin 1946
  • Lieu : Hiroshima
  • Photographe : Claude Brézillon
  • Origine : Collection Brézillon - ECPAD
  • Référence : d145-3-37
24/25 Plus d'infos
  • « Je reviens d’Hiroshima »
    Le Palais d'exposition industrielle du département d’Hiroshima, neuf mois après le largage de la bombe atomique. Ce bâtiment ayant subi le souffle de l'explosion presque directement de dessus, est resté en partie debout.
  • Date : juin 1946
  • Lieu : Hiroshima
  • Photographe : Claude Brézillon
  • Origine : Collection Brézillon - ECPAD
  • Référence : d145-3-43
25/25 Plus d'infos

« Je reviens d’Hiroshima »

Témoignage du lieutenant Claude Brézillon sur le Japon occupé quelques mois après l’explosion atomique du 6 août 1945

En 1946, le lieutenant Brézillon, alors directeur du journal Caravelle destiné aux membres du CEFEO (Corps expéditionnaire français d’Extrême-Orient) basés en Indochine, est officiellement envoyé au Japon. Il a pour mission d’observer comment les Japonais  réagissent psychologiquement et économiquement à l’occupation américaine, dix mois après le largage de la bombe atomique. Il part en tant que correspondant de guerre, avec une autorisation de l’armée américaine comme PRO (Press relation officer).

Ce dossier présente une sélection de photographies prises par Claude Brézillon à titre personnel lors de ce voyage. Celui-ci commence par Tokyo, durement touché par les bombardements, se poursuit par les sites historiques de Kamakura et de Nikko, le port de Kure et son arsenal, et se termine par le site dévasté d’Hiroshima. Ces images sont accompagnées de commentaires tirés des articles de presse qu’il a rédigés. Dans ces articles, parus dans deux numéros du journal Caravelle datés du 7 et 21 juillet 1946, il relate son périple et publie le récit du père jésuite Siemes, témoin de l’explosion atomique d’Hiroshima.

Claude Brézillon, ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale au sein de la 2e Division blindée, est affecté au 5e bureau « section presse-édition » durant la guerre d’Indochine. Il a cédé en 2010 à l’ECPAD plus de 800 photographies exceptionnelles, illustrant une partie de son parcours militaire, de l’embarquement du CEFEO pour l’Indochine en septembre 1945, au retour en France des cendres du maréchal Leclerc en 1947.
La plupart des négatifs révélés aujourd’hui par l’ECPAD après leur numérisation en septembre 2010,  n’avaient jamais été développés et forment un carnet de voyage de photographies où sont consignées, à l’instar d’un journal intime, des impressions fugitives  mais marquantes.

partager cet article

Partager
cet article

Facebooktwittergoogle_plusmail
articles associés

Articles
associés

Conditions d'utilisation:

Les photos d'actualité proposées sont libres de droit pour un usage exclusif à des fins d'information, et tant qu'elles sont accessibles en ligne sur ce site Internet pour une durée de 30 jours à compter de la date de publication de l'article associé.

Pour tout autre usage, contact devra être pris auprès du pôle commercial de l'ECPAD (+33 1.49.60.52.07). Les photos d'actualité sont téléchargeables à l'unité ou en totalité par reportage en cliquant sur l'onglet « Télécharger tout le reportage ».