Journal de guerre n°13, semaine du 30 décembre 1939.

Les sujets abordés cette semaine :
– des messages de Noël,
– l’hommage rendu au Corps expéditionnaire britannique par Neville Chamberlain, premier ministre britannique,
– la transmission d’un camp français à une unité britannique,
– le blocus maritime,
– une représentation du théâtre aux armées,
– une prise d’armes en présence du général Bourret, commandant la 5e armée.

En préambule, le présentateur signale que, pour la première fois, les comptes rendus des armées comportent tous les 3 mêmes mots « Rien à signaler », comme l’atteste le communiqué n°255 daté du 25 décembre, filmé en banctitre.

« Messages de Noël ».
Les voeux de 3 personnalités sont successivement présentés au moyen de cartons commentés par la voix off. Le pape Pie XII condamne l’abus de la force et définit les bases morales de l’entente entre les peuples, le président américain Franklin Roosevelt en appelle à l’union des forces spirituelles pour la paix et le général Gamelin, chef d’état-major général, conclut son message aux troupes par ces mots : « Sur le champ de bataille comme dans l’attente, quelles que soient les manoeuvres de l’ennemi, dans la guerre morale comme dans la guerre militaire, une fois de plus nous tiendrons et nous vaincrons. »

Hommage de Neville Chamberlain au Corps expéditionnaire britannique.
Le Premier ministre britannique, Neville Chamberlain, rend visite aux hommes du Corps expéditionnaire britannique, ou British expeditionary force (BEF), accompagné du général Gamelin. Alors que le commentateur évoque les Noël tristes voire désespérés de la Tchécoslovaquie et de la Pologne qu’il oppose au Noël de la France, Noël de l’espérance, la visite est retracée : descente du train et passage devant un piquet d’honneur, revue d’une batterie de 155 mm GPF (Grande puissance Fillioux) et défilé des troupes.
Intercalée entre 2 séquences, une brève allocution d’Edouard Daladier, président du Conseil, se termine par ces mots : « A ces effroyables périls, il n’y a qu’un remède : le courage. » (1)

Transmission d’un camp français à une unité britannique.
Une cérémonie aux couleurs marque la transmission d’un camp français à une unité britannique. Après le passage en revue des troupes, le drapeau anglais est hissé pendant que, sur la bande sonore, l’hymne tricolore succède à l’hymne britannique.

Le blocus maritime.
Renforçant le blocus des côtes ennemies, torpilleurs et croiseurs, dont le « Montcalm », patrouillent en pleine mer tandis que les côtes sont surveillées par des chalutiers transformés en bâtiments de guerre. Les cargaisons des navires neutres sont contrôlées, les bâtiments arraisonnés sont conduits dans un port où le chargement saisi est débarqué. Le commentaire rappelle l’importance de l’accord John Simon-Reynaud, qualifié d' »événement le plus considérable de ces 4 premiers mois de guerre » (2).

Théâtre aux armées.
Plusieurs artistes se produisent sur la scène d’un théâtre aux armées devant un public nourri, généreux en applaudissements. Laure Diana interprète « C’est Isabelle qu’on m’appelle », Andrex « Comm’ de bien entendu ! », Blanche Denège un air de « La Traviata » de Giuseppe Verdi, Fernandel « Barnabé » et « Félicie aussi », et, enfin, Georges Milton entonne « Cela n’a pas d’importance » et « La tyrolienne de Léopold » extraite de l’opérette « L’auberge du cheval blanc ».

Prise d’armes en présence du général Bourret.
A l’orée d’un bois, au cours d’une prise d’armes, le général Bourret, commandant la 5e armée, procède à une remise de décorations avant d’assister à un défilé des troupes sur une route de campagne. Ne faisant aucune allusion à ces images, le commentateur cite la conclusion de l’allocution de la nuit de Noël d’Edouard Daladier, qui dresse l’éloge des soldats mobilisés depuis 4 mois.

Notes :
(1) Les propos d’Edouard Daladier sont intelligibles sur la bande son.
(2) Par cet accord signé par Paul Reynaud, alors ministre des Finances, et sir John Simon, la France et l’Angleterre s’engagent à mettre en commun leurs ressources financières pendant la durée des hostilités.

« Retrouvez ici l’histoire du Journal de guerre ».

Informations sur la vidéo

  • Date de l'évènement : Semaine du 30 décembre 1939.
  • Évènement : Journal de guerre n°13
  • Référence : J13
  • Copyright : ECPAD
partager cet article

Partager
cet article

Facebooktwittergoogle_plusmail
articles associés

Articles
associés

Conditions d'utilisation:

Les photos d'actualité proposées sont libres de droit pour un usage exclusif à des fins d'information, et tant qu'elles sont accessibles en ligne sur ce site Internet pour une durée de 30 jours à compter de la date de publication de l'article associé.

Pour tout autre usage, contact devra être pris auprès du pôle commercial de l'ECPAD (+33 1.49.60.52.07). Les photos d'actualité sont téléchargeables à l'unité ou en totalité par reportage en cliquant sur l'onglet « Télécharger tout le reportage ».