Journal de guerre n°24, semaine du 17 mars 1940.

Les sujets abordés cette semaine :
– les décors de l’avant,
– en mer, à bord du cuirassé « Strasbourg » et d’un ancien chalutier transformé en dragueur de mines,
– le soldat laboureur,
– l’entraînement en Afrique du Nord,
– au Maroc, les obsèques du Prince Aage de Danemark, chef de bataillon au 3e Régiment étranger d’infanterie (REI),
– une remise de médaille à un agent de liaison,
– une alerte à bord du cuirassé « Strasbourg »,
– une visite du général Noguès, commandant en chef du théâtre d’opérations d’Afrique du Nord, au torpilleur « Simoun » dans le port de Casablanca,
– missions accomplies.

Décors de l’avant.
Un groupe de soldats est filmé devant des cagnas baptisées « Auberge des gosiers en pente » ou bien encore « Au bonheur des dames » : certains scient du bois, un autre fume la pipe, un dernier caresse une chèvre. Ces images sont, dit-on, les dernières tournées par une équipe d’opérateurs tombée le 3 mars 1940. Un carton indique ensuite les noms de 3 soldats morts ou blessés : le maréchal des logis André Bauduin, mort au champ d’honneur, Médaille militaire, Croix de guerre avec palme ; le maréchal des logis-chef André Rousseaux, grièvement blessé, Médaille militaire, Croix de guerre avec palme ; et le 1er canonnier Henri Tiquet, blessé, Croix de guerre. L’équipe a, ajoute-t-on, été victime des tirs de 105 mm ennemis destinés à détruire un appareil allemand, que les opérateurs s’apprêtaient à filmer : l’épave de l’avion, criblée de balles, gît désormais dans un champ.
Toujours sur le front, un attelage de chevaux tractant une charrue, conduit par un soldat, laboure un champ. Ailleurs, les débris d’un autre avion de bombardement allemand Heinkel He 111 jonchent une prairie.

En mer.
A bord d’un navire de guerre, le cuirassé « Strasbourg », les matelots s’adonnent à leurs activités habituelles : rasage, cordonnerie, boucherie, couture, boulangerie, blanchisserie, cuisine.
Depuis un ancien chalutier transformé en dragueur de mines, une drague est mise à l’eau.

Le soldat laboureur.
Un permissionnaire conduit un attelage de chevaux tractant une charrue puis aide une paysanne à répandre du fumier, « pour que la terre féconde nous donne à nouveau son printemps ».

Entraînement en Afrique du Nord.
En Afrique du Nord, de jeunes recrues s’entraînent, équipées de mitrailleuses Hotchkiss 8 mm modèle 1914 . Puis, une prise d’armes est organisée sur le terrain de manoeuvre, accompagnée par la musique de la nouba. Un colonel à cheval passe en revue les tirailleurs avant d’assister à leur défilé (1).

Obsèques du Prince Aage de Danemark.
Les funérailles du Prince Aage de Danemark, chef de bataillon affecté au 3e REI (Régiment étranger d’infanterie), emporté par la maladie, sont célébrées en grande pompe. Ouvert par la musique, le cortège, dans lequel le cercueil du défunt repose sur un affût d’artillerie, se dirige vers le cimetière. Les funérailles s’y poursuivent en présence du général Noguès, commandant en chef du théâtre d’opérations d’Afrique du Nord, et du Duc et de la Duchesse de Guise, oncle et tante du Prince, qui, selon un commentaire hagiographique, servit la Légion comme un preux splendide et intrépide (2).

Remise de médaille à un agent de liaison.
Dans une ville française, au cours d’une prise d’armes franco-britannique, le général Gort, commandant en chef de la British expeditionary force (BEF), remet la médaille militaire britannique à un agent de liaison français auprès de l’armée britannique.

Alerte à bord du cuirassé « Strasbourg ».
Signalée par un torpilleur, l’approche d’un sous-marin ennemi déclenche une alerte à bord du cuirassé « Strasbourg ». Les matelots (3) gagnent alors leurs postes de combat respectifs ; parallèlement, 2 hydravions Loire 130 quittent le navire.

Visite du général Noguès au torpilleur « Simoun ».
Dans un port (4), le général Noguès rend visite au torpilleur « Simoun » qui, se réjouit-on, vient d’éperonner et de couler un sous-marin ennemi. A bord du bâtiment, le général passe ainsi l’équipage en revue.

Missions accomplies.
Un montage reprend plusieurs sujets abordés dans ce Journal de guerre, sur le thème de la mission accomplie.
S’entremêlent donc le retour à la ferme de 3 percherons tractant un tombereau, le retour au port d’un chalutier et le retour de spahis dans leur cantonnement.

Notes :
(1) La légende du reportage photographique correspondant, de référence DG 18, fournit des informations complémentaires : les jeunes recrues appartiennent au 1er RTA (Régiment de tirailleurs algériens), l’entraînement se situe à Blida (Algérie), le régiment défile devant le colonel Creusot. Par ailleurs, fait notable, le passage en revue des troupes est essentiellement filmé en un long travelling latéral, adoptant l’angle de vue du colonel.
(2) La localisation de cette cérémonie reste imprécise : le résumé d’un document de la Cinémathèque Gaumont indique Casablanca (référence 4012GJ 00011), un autre de la même Cinémathèque indique Taza, au Maroc (référence 4012EJ 004494), tandis que la détection plan par plan du J 24 effectuée en décembre 1959 évoque le cimetière de Rabat…
(3) Il s’agit des matelots déjà filmés dans le reportage intitulé « En mer ».
(4) Un document de la Cinémathèque Gaumont, de référence 4012EJ 004495, relate également une visite du général Noguès à bord du torpilleur « Simoun » à Casablanca.

« Retrouvez ici l’histoire du Journal de guerre ».

Informations sur la vidéo

  • Date de l'évènement : Semaine du 17 mars 1940.
  • Évènement : Journal de guerre n°24
  • Référence : J 24
  • Copyright : ECPAD
partager cet article

Partager
cet article

Facebooktwittergoogle_plusmail
articles associés

Articles
associés

Conditions d'utilisation:

Les photos d'actualité proposées sont libres de droit pour un usage exclusif à des fins d'information, et tant qu'elles sont accessibles en ligne sur ce site Internet pour une durée de 30 jours à compter de la date de publication de l'article associé.

Pour tout autre usage, contact devra être pris auprès du pôle commercial de l'ECPAD (+33 1.49.60.52.07). Les photos d'actualité sont téléchargeables à l'unité ou en totalité par reportage en cliquant sur l'onglet « Télécharger tout le reportage ».