Journal de guerre n°29, semaine du 19 avril 1940.

Les sujets abordés cette semaine :
– des manœuvres de chars Hotchkiss modèle 1939, dans le camp de Sissonne (Aisne),
– des remises de drapeaux à des unités de l’armée polonaise, l’une d’entre elles se déroulant à Angers,
– la vie aux abords du no man’s land,
– une remise de décorations à un groupe franc,
– le cinéma aux armées,
– une remise de décoration au Service cinématographique des armées (SCA),
– une fête organisée pour les soldats dans un château.

Manoeuvres de chars Hotchkiss modèle 1939.
Des chars Hotchkiss M39 manoeuvrent, franchissant un remblai, abattant des arbres sur leur passage et effectuant des tirs en mouvement. Certains portent un nom : « Jean Bart », « Surcouf », « La Louvière ». (1)

Remises de drapeaux à des unités de l’armée polonaise.
Le général Sikorski, président du Conseil et généralissime des forces polonaises formées en territoire étranger, remet leur drapeau à de nouvelles unités de l’armée polonaise reconstituée en France. Une première cérémonie, illustrée musicalement par l’hymne polonais, se tient sur un terrain en campagne. Une seconde, traitée plus longuement, se déroule dans un stade à Angers, dite « capitale de la Pologne » : après un défilé et la remise des drapeaux, les soldats polonais prêtent serment.

Vie aux abords du no man’s land. (2)
Un convoi muletier de ravitaillement monte aux avant-postes. Progressant sur un terrain accidenté à travers les bois, il est placé sous la protection d’hommes armés de fusils et de fusils-mitrailleurs FM modèle 24/29, alors que retentit entre autres le dernier mouvement de la 3e symphonie de Ludwig van Beethoven.
La vie aux abords du no man’s land, qualifié entre autres de pays du silence et du guet, est évoquée par touches successives : prise de position d’un groupe franc, village touché par les bombardements, progression dans les boyaux, observation du camp ennemi, 2 cadavres gisant au-delà de barbelés.
Entre les tirs, les artilleurs se reposent auprès de leurs pièces de 75 mm M1897 camouflées sous des branchages ; dans l’attente d’une mission nocturne, les soldats d’un groupe franc se rasent ou se coiffent. Mais quand une reconnaissance ennemie est signalée, les artilleurs procèdent à des tirs de 75 mm M1897. Le ravitaillement (tonneau de vin, nourriture, courrier) parvient enfin aux avant-postes : chacun déguste sa ration.

Remise de décorations à un groupe franc.
Dans un village, un colonel remet la Croix de guerre à quelques soldats d’un groupe franc. La prise d’armes s’achève par un défilé.

Cinéma aux armées. (3)
Le Service d’information et de cinéma de l’armée propose des séances cinématographiques aux soldats mobilisés en première ligne. Le matériel, écran et projecteur, est déchargé d’un camion puis installé dans une casemate enterrée, salle de cinéma improvisée : sont ainsi projetés un dessin animé Disney et le Journal de guerre n°25 devant une assistance ravie. A ce bien-être moral est associé le bien-être physique : sous des tentes, de grandes douches à grand débit sont ainsi mises à disposition des soldats.

Remise de décorations.
Sur une plaine, le général d’armée Bourret procède à une remise de décorations. Un opérateur du SCA (Service cinématographique de l’armée) reçoit la Croix de guerre (4). Sous la pluie, un défilé de chasseurs alpins, musique en tête, clôt la cérémonie tandis que la mission du SCA est rappelée : « Montrer en France, montrer à l’étranger, les efforts, les peines, l’allant exemplaire, la magnifique allure de nos soldats en guerre ».

Fête dans un château.
Une fête est organisée pour les soldats devant un château. Sur une scène en plein air, un numéro d’équilibristes puis des danses folkloriques sont applaudis par l’assemblée. En conclusion, un orchestre interprète La Marseillaise.

Notes :
(1) Les légendes des reportages photographiques correspondants, de références DG 52 et DG 138, apportent des informations complémentaires : les chars appartiennent à la 3e DLM (Division légère mécanique) et ces manoeuvres ont lieu au camp de Sissonne (Aisne).
(2) Cette séquence regroupe en fait plusieurs actions disparates mais est bornée par le convoi et l’arrivée du ravitaillement aux avantpostes.
(3) Le reportage photographique correspondant porte la référence 1ARMEE 36.
(4) La détection plan par plan de novembre 1959 précise l’identité du récipiendaire, que tait le commentaire : le brigadier Méjat.

« Retrouvez ici l’histoire du Journal de guerre ».

Informations sur la vidéo

  • Date de l'évènement : Semaine du 19 avril 1940.
  • Évènement : Journal de guerre n°29
  • Référence : J 29
  • Copyright : ECPAD
partager cet article

Partager
cet article

Facebooktwittergoogle_plusmail
articles associés

Articles
associés

Conditions d'utilisation:

Les photos d'actualité proposées sont libres de droit pour un usage exclusif à des fins d'information, et tant qu'elles sont accessibles en ligne sur ce site Internet pour une durée de 30 jours à compter de la date de publication de l'article associé.

Pour tout autre usage, contact devra être pris auprès du pôle commercial de l'ECPAD (+33 1.49.60.52.07). Les photos d'actualité sont téléchargeables à l'unité ou en totalité par reportage en cliquant sur l'onglet « Télécharger tout le reportage ».