Journal de guerre n°5, semaine du 20 octobre 1939.

Les sujets abordés cette semaine :
– l’arrivée du Corps expéditionnaire britannique en France,
– les vendanges en Champagne et en Alsace,
– Albert Lebrun, président de la République, à Strasbourg et ses environs,
– une visite du duc de Windsor sur la ligne Maginot,
– la surveillance en mer.

Arrivée du Corps expéditionnaire britannique en France.
Les soldats du Corps expéditionnaire britannique, ou British expeditionary force (BEF), quittent leur pays pour la France.
Après une première scène montrant le général Gort, commandant en chef de la BEF, en compagnie de membres de la famille royale, les étapes successives du voyage sont restituées : passage des soldats munis de leur paquetage dans une gare britannique, embarquement à bord d’un paquebot, départ du navire tandis que retentit l’hymne britannique, débarquement des troupes et de chenillettes Bren chargées de matériel sur le sol français. Le commentaire, très anglophile, fait allusion à l’Entente cordiale à laquelle « s’est substituée, bien plus rapidement et bien plus puissamment encore qu’en 1914, une union indéfectible chaque jour prouvée, chaque jour agissante ». Après un montage d’images de convois, par train, par camion ou bien à cheval, la vie quotidienne est évoquée : nettoyage d’armes, repas, soldats écossais en ville. Le lieutenant-général duc de Windsor (1) rend visite au général Blanchard, commandant la 1re armée. Puis, le général Gamelin, chef d’état-major général, rencontre le général Gort, « une parfaite entente et la plus franche cordialité » rapprochant les « deux grands chefs », souligne-t-on.

Vendanges.
En Champagne et en Alsace, les soldats aident la population lors des vendanges : les grappes de raisin sont cueillies, versées dans des hottes puis, à la ferme, passent au pressoir.

Albert Lebrun en Alsace.
Fin octobre 1939, à Strasbourg, le président de la République, Albert Lebrun, rencontre le maire de la ville, Charles Frey, puis serre la main d’aviateurs en compagnie du général d’armée Bourret, commandant la 5e armée. Sur une route, toujours accompagné du général Bourret, il passe ensuite en revue les chars Renault D2 du 507e RCC(Régiments de chars de combat) commandé par le colonel De Gaulle, également présent (2). Avant de partir, le président rencontre la population, dont une religieuse accompagnant des enfants, tandis que  » l’inégalable puissance de moyens de la fraternité d’armes franco-anglaise » est à nouveau exaltée.

Visite du duc de Windsor sur la ligne Maginot.
Poursuivant sa visite en France, le duc de Windsor se rend sur la ligne Maginot, alors sous la neige (3).

Surveillance en mer.
Un contre-torpilleur escorte un convoi de cargos, croisant un navire américain de retour vers les Etats-Unis. Cette preuve de la sécurité des ravitaillements maritimes est complétée par la présentation de l’équipage d’un sous-marin, responsable de l’arraisonnement en pleine mer d’un cargo allemand : les marchandises saisies sont entreposées dans le port de Casablanca. Après avoir rappelé la supériorité des forces alliées sur l’ennemi, le commentaire termine par cette prédiction : « Nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts ».

Notes :
(1) Suite à son abdication du trône le 1er décembre 1936, le roi Edouard VIII prend le titre de duc de Windsor en 1937.
(2) Le commentaire ne donne pas l’identité du général Bourret et du colonel De Gaulle, pourtant présents à l’image. Par ailleurs, cette visite d’Albert Lebrun au régiment du colonel De Gaulle a précisément eu lieu le 23 octobre 1939 à Goetzenbruck (Moselle).
(Source : « L’arme blindée dans la tourmente, tome I », par Gérard Saint-Martin, Editions Economica)
(3) Les images de cette visite sont particulièrement sous-exposées.

« Retrouvez ici l’histoire du Journal de guerre ».

Informations sur la vidéo

  • Date de l'évènement : Semaine du 20 octobre 1939.
  • Évènement : Journal de guerre n°5.
  • Référence : J5
  • Copyright : ECPAD
partager cet article

Partager
cet article

Facebooktwittergoogle_plusmail
articles associés

Articles
associés

Conditions d'utilisation:

Les photos d'actualité proposées sont libres de droit pour un usage exclusif à des fins d'information, et tant qu'elles sont accessibles en ligne sur ce site Internet pour une durée de 30 jours à compter de la date de publication de l'article associé.

Pour tout autre usage, contact devra être pris auprès du pôle commercial de l'ECPAD (+33 1.49.60.52.07). Les photos d'actualité sont téléchargeables à l'unité ou en totalité par reportage en cliquant sur l'onglet « Télécharger tout le reportage ».