Journal de guerre n°6, semaine du 4 novembre 1939.

Les sujets abordés cette semaine :
– la première neige dans l’Est,
– les vendanges en Provence et en Alsace,
– la signature d’un pacte anglo-franco-turc à Ankara (Turquie),
– une visite à Strasbourg d’Édouard Daladier, président du Conseil,
– un défilé de chasseurs à pied à Turckheim dans le Haut-Rhin,
– des tirailleurs sénégalais en Alsace,
– un poste en première ligne,
– une visite de personnalités britanniques sur le front,
– la réunion des ministres de la Marine alliés à Paris,
– des fantassins dans des plaines inondées en Moselle,
– une remise de décorations.

Première neige dans l’Est.
L’Est de la France connaît ses premières neiges, événement illustré par deux séquences : un vaguemestre quitte une Peugeot 202 pour s’enfoncer dans un paysage enneigé, puis, dans une cour, des soldats façonnent un lion en neige,perturbés dans leur tâche par une joyeuse bataille de boules de neige.

Vendanges en Provence et en Alsace.
En Provence, les zouaves aident aux vendanges, dans une ambiance bon enfant. Ces travaux des champs, étendus sur tout le territoire, montrent bien, dit-on, l’absence d’inquiétude et la confiance de la France, « alors que l’ennemi est aux portes ». En Alsace, les soldats au repos ayant participé aux vendanges sont invités par les villageois à partager un bon repas, tandis que, toujours dans un souci d’optimisme, le commentaire se réjouit de la nouvelle loi de neutralité américaine (1).

Pacte anglo-franco-turc.
Le 19 octobre 1939, à Ankara, un accord est signé en présence notamment d’un ministre turc, d’un général anglais et du général français Weygand.

Visite d’Edouard Daladier à Strasbourg.
Le président du Conseil, Edouard Daladier, se rend à Strasbourg, plus particulièrement sur le pont de Kehl. Accompagné du général d’armée Bourret, le président, présenté comme un homme « simple mais bien de chez nous », visite un bunker du 172e RIF (Régiment d’infanterie de forteresse) sur le pont de Kehl. Des 4 ouvrages enjambant le Rhin, seul subsiste celui-ci, les autres, sur lesquels s’attardent les images, ayant été détruits par le génie français. Toute irruption ennemie en Alsace « est désormais impossible », certifie-t-on.

Défilé de chasseurs à pied en Alsace.
Quittant leur cantonnement pour les lignes, un régiment de chasseurs à pied, musique en tête, défile dans les rues pavoisées de Turckheim (Haut-Rhin), sous le regard de jeunes filles en tenue traditionnelle.

Tirailleurs sénégalais en Alsace.
En Alsace, la mobilisation de soldats indigènes issus des colonies, ici des tirailleurs sénégalais, est illustrée par de courtes scènes de la vie quotidienne (danse, repas autour d’une cuisine roulante, jeu de cartes) puis par des scènes au front : embarquement d’une compagnie à bord de camions et départ du convoi, circulation dans une tranchée puis mise en batterie d’une mitrailleuse Saint-Etienne M1907 et de mortiers d’infanterie de 81 mm modèle 1917/1931. Tout au long du reportage, la coexistence de ces « peuples de race noire » avec les « gars de nos villages » – les métropolitains – est soulignée à la fois par les images et le commentaire qui justifie leur ralliement par la menace de « revendications coloniales allemandes » et une « doctrine fondée sur un concept de supériorité raciale ».

Poste en première ligne.
En première ligne, des soldats observent le camp adverse, certains derrière un fusil-mitrailleur FM M24/29, un autre à l’aide d’une paire de jumelles. Le caractère peu spectaculaire de la scène importe peu au présentateur pour qui « la force de nos soldats est de savoir attendre et surtout de pouvoir attendre ».

Visite de personnalités britanniques sur le front.
En compagnie de deux généraux français, dont le général d’armée Requin, le lieutenant-général duc de Windsor découvre une batterie d’artillerie de 155 mm, camouflée sous filet. Les artilleurs procèdent préalablement à plusieurs tirs. Les trois personnalités assistent ensuite à un défilé d’infanterie, musique en tête.
Ailleurs, deux généraux anglais visitent un fort de la ligne Maginot pendant que la coopération franco-anglaise est à nouveau magnifiée.

Réunion des ministres de la Marine alliés.
Winston Churchill, Premier Lord de l’Amirauté, et César Campinchi, ministre de la Marine, se rencontrent à Paris. Winston Churchill passe ensuite en revue, en compagnie de l’amiral Darlan, chef d’état-major de la Marine, un détachement de fusiliers marins alors que le présentateur s’interroge : « Sincèrement, que pourrait-il nous manquer pour vaincre ? ».

Fantassins dans des plaines inondées.
Dans les plaines inondées de la Moselle, des fantassins descendent des lignes, croisant des artilleurs qui y montent.

Remise de décorations.
La nouvelle Croix de guerre est décernée à de nombreux soldats au cours de deux prises d’armes. Présidée par un général, la première se tient sur la place d’un village. La seconde, présidée par un colonel, se déroule dans la rue d’un autre village, en présence de chars Renault R35 ; après la remise de décorations à une unité de chars de combat, un défilé de chars, de chenillettes de ravitaillement Renault 31 R et des troupes clôture la cérémonie (2). La Marseillaise accompagne les derniers mots du commentaire, qui reprend des propos patriotiques d’Edouard Daladier.

Notes :
(1) Cette quatrième loi de neutralité américaine, votée le 4 novembre 1939, annule les précédentes, à l’exception de la clause « cash and carry », stipulant que les belligérants doivent payer comptant les armes achetées aux Etats-Unis et les transporter.
(2) La légende du reportage photographique correspondant, de référence 3ARMEE 19, indique que cette seconde prise d’armes se déroule place Alexandre Monpeurt, à Magny (aujourd’hui, un quartier de Metz). Les troupes présentes appartiendraient au 12e ou au 23e BCC (Bataillon de chars de combat).

« Retrouvez ici l’histoire du Journal de guerre ».

Informations sur la vidéo

  • Date de l'évènement : Semaine du 4 novembre 1939
  • Évènement : Journal de guerre n°6.
  • Référence : J 6
  • Copyright : ECPAD
partager cet article

Partager
cet article

Facebooktwittergoogle_plusmail
articles associés

Articles
associés

Conditions d'utilisation:

Les photos d'actualité proposées sont libres de droit pour un usage exclusif à des fins d'information, et tant qu'elles sont accessibles en ligne sur ce site Internet pour une durée de 30 jours à compter de la date de publication de l'article associé.

Pour tout autre usage, contact devra être pris auprès du pôle commercial de l'ECPAD (+33 1.49.60.52.07). Les photos d'actualité sont téléchargeables à l'unité ou en totalité par reportage en cliquant sur l'onglet « Télécharger tout le reportage ».