La campagne de Tunisie, novembre 1942 – mai 1943 (côté allemand)

La campagne de Tunisie marque un tournant dans la seconde guerre mondiale, aussi bien stratégique que militaire. Composée de plusieurs phases, cette campagne est la dernière de la deuxième guerre mondiale sur le continent africain.Parmi les unités de la Wehrmacht aérotransportées ou acheminées par la marine allemande ou italienne, on dénombre de nombreux reporters des compagnies de propagande allemandes. Pas moins de cinq PK. (Propagandakompanien) rejoignent le front de Tunisie. Leurs cameramen tournent des images qui seront ensuite projetées dans les cinémas des pays occupés par l’Allemagne nazie.

Les sujets sélectionnés dans ce montage sont extraits des actualités hebdomadaires allemandes (die deutsche Wochenschauen). Les auteurs des images proposées dans la sélection font partie de la section de propagande allemande Propagandazug « Tunis ». Récemment créée, cette section débarque à Tunis avec les renforts allemands et a pour mission de couvrir les activités de la Wehrmacht dans le nord tunisien. Ces images ne montrent rien des combats ou très peu. Le ton employé et la musique sont conquérants, rien ne fait penser à la défaite ni au retrait des troupes allemandes qui aura lieu en mai 1943. Les Alliés sont invisibles, seules les carcasses de leurs blindés témoignent de l’intensité des premiers combats. Le commentaire n’évoque pas la France ni les combats fratricides entre les Français de Vichy et les Français libres, alors que ç’aurait pu être l’occasion pour la propagande du IIIe Reich de souligner l’instabilité régnant en Afrique du Nord.

Ci-dessous, les résumés des sujets sélectionnés au sein des actualités hebdomadaires allemandes.

1. Die Deutsche Wochenschau (2e semaine), référence ECPAD AA 25 (référence d’origine : Deutsche Wochenschau DW 643, 30/12/1942), extrait du TC in 00:08:45 au TC out 00:10:53.

[En Tunisie, les troupes allemandes s’installent et affrontent les troupes américaines].

Des paysans labourent leur champ [le commentaire parle de la tranquillité de la population qui peut exercer son travail pendant l’occupation allemande et les combats en Tunisie].

Le général (Generalleutnant) Wolfgang Fischer, commandant la 10e division blindée allemande (10.Panzer Division) en Tunisie, prépare une contre-offensive pour reprendre Tébourba (1er décembre 1942). Fischer s’installe dans un véhicule de reconnaissance (Sd.kfz.222, Leichter Panzerspähwagen) pour inspecter le front. Le commentaire affirme qu’il vient de recevoir des mains d’Hitler les feuilles de chêne (Eichenlaub) qui s’ajoutent à la croix de chevalier de la croix de fer (Ritterkreuz). L’officier allemand commandant le secteur présente sa position au général Fischer. Le général semble faire des modifications sur la position allemande avant d’observer aux jumelles le no man’s land et les montagnes de l’Atlas (selon le commentaire). Fischer et son état-major inspectent l’épave d’un char américain M3 Grant, un char britannique Matilda baptisé « Ben-Hur » et un halftrack calciné baptisé « Tiger ». Le commentaire souligne qu’à Tébourba, les Alliés subissent leur première défaite : « Le Tigre s’est rapidement cassé les dents ». Il s’agirait de l’attaque américaine du 29 novembre 1942. Dans un fossé inondé, aux côtés de leur blindé, gisent des cadavres de tankistes.

2. Die Deutsche Wochenschau (4e semaine), référence ECPAD AA 645 (référence d’origine : Deutsche Wochenschau DW 645, 11/01/1943), extrait du TC in 00:07:25 au TC out 00:10:48.

[Troupes allemandes en Afrique du Nord].

Le commentaire évoque de manière floue les combats en Tunisie par les mots « Kampfraum westliche Mittelmeer » (combats dans la partie de l’ouest de la Méditerranée).

Le caméraman commence par présenter la ville de Tunis par un long travelling.

Ensuite, le général (Generalleutnant) Wolfgang Fischer, commandant la 10e division blindée allemande (10.Panzer Division) et le général (Generaloberst) Hans-Jürgen von Arnim, commandant la 5e armée blindée allemande (5.Panzerarmee), se rencontrent et ensemble étudient une carte.

Le film montre alors les contacts amicaux entre les troupes allemandes et la population tunisienne à travers l’exemple d’une unité de tankistes qui rencontre la population locale. Le commentaire souligne l’accueil réservé aux troupes allemandes par les Tunisiens et l’entente immédiate entre les deux peuples.

Des véhicules de reconnaissance (Sd.kfz.233 et Sd.kfz.222, schwerer und leichter Panzerspähwagen) avancent dans la rue principale d’un village tout en distribuant de petits ouvrages de propagande rédigés en langue arabe, puis ils quittent le village et gagnent les montagnes de l’Atlas. Placé dans un véhicule de reconnaissance (Sd.kfz.222), le caméraman filme l’ascension et les équipages de blindés de reconnaissance. Un villageois signale une position alliée. Le canon d’un Sd.kfz.233 tire trois obus.

3. Die Deutsche Wochenschau (8e semaine), référence ECPAD AA 57 (référence d’origine : Deutsche Wochenschau DW 649, 10/02/1943), extrait du TC in du 00:08:45 au TC out 00:11:28.

[Dans le port de Tunis, des marins allemands et italiens déchargent du matériel, protégés par la DCA].

Des soldats de l’Axe et des civils tunisiens déchargent du ravitaillement, principalement des bombes pour les avions et de l’essence pour les véhicules de la Wehrmacht. Les bombes sont chargées dans des camions qui prendront la direction des aérodromes de l’Axe.

La DCA allemande (Flak) protège le port de Tunis des incursions alliées. Des bombardiers américains, sous la protection de chasseurs britanniques, s’approchent du port (selon le commentaire). Sur un terrain d’aviation occupé par la Luftwaffe, des chasseurs Focke-Wulf Fw-190 et Messerschmitt Me-109 décollent. Malgré l’intervention de la chasse et de la DCA allemandes, les bombardiers alliés parviennent à larguer leur cargaison. Le commentaire constate l’imprécision du largage américain. Lors de l’attaque, un chasseur d’escorte britannique est touché et le pilote saute en parachute ; il est fait prisonnier par deux parachutistes allemands qui arrivent en side-car. Le parachute est aussitôt récupéré. Le chasseur Spitfire s’écrase dans les lignes allemandes.

Informations sur la vidéo

  • Date de l'évènement : Novembre 1942-mai 1943
  • Lieux : Tunisie
  • Référence : référence ECPAD AA 25/ AA 645/ AA 57
  • Copyright : ECPAD
partager cet article

Partager
cet article

Facebooktwittergoogle_plusmail
articles associés

Articles
associés

Conditions d'utilisation:

Pour tout usage des photographies ou vidéos d'archives qui vous sont proposées en ligne sur ce site Internet, vous pouvez contacter le +33 (0)1.49.60.58.92.