La France est ici (mai-juin 1958).

« La France est ici…Elle est ici en vous, hommes et femmes d’Algérie. Elle est ici dans son armée…  » : éloge de l’armée en Algérie par le général De Gaulle.

La population algérienne et la population métropolitaine, dit le commentaire, vivent en parfaite intelligence : les deux communautés sont unies pour l’Algérie française ; l’Armée est le ferment de cette solidarité : elle assure la sécurité, le ravitaillement des populations reculées et la répression des mouvements fellaghas.

Le 1er septembre 1956, les fellaghas capturent trois soldats français dont on reste sans nouvelles pendant 18 mois. Puis, le 10 mai 1958, le FLN. reconnaît le meurtre de ses trois prisonniers, « assassinés sur le territoire tunisien après une parodie de justice ». Ces morts auront des répercussions importantes.

Le 13 mai 1958, la foule se rassemble à Alger pour saluer la mémoire des disparus au pied du monument aux morts. Un mouvement général de colère s’organise, les habitants sont dans la rue et se dirigent vers le palais du gouvernement général. Les forces de l’ordre ont le plus grand mal à empêcher les manifestants d’investir le palais. Du haut d’un balcon, le colonel Ducourneau essaie de calmer la foule à qui il présente sur un tableau noir l’inscription : « L’armée est la garantie de l’Algérie Française ».

La foule semble se calmer. Un Comité de Salut Public est formé, le général Massu en est le président. Le général Salan prend en main les destinées de l’Algérie et Paris le confirme dans ses fonctions de chef civil et militaire. En France, le général De Gaulle se dit prêt à oeuvrer pour la France.

Le 17 mai 1958, Jacques Soustelle arrive à Alger, amenant avec lui l’espoir d’une reprise en main de la situation par la métropole. La réponse du gouvernement aux aspirations algériennes est lente. Le peuple réclame le général De Gaulle. L’ambiance se calme mais reste lourde. Les forces de l’ordre sont renforcées par les militaires. Les associations d’anciens combattants, de jeunes, de femmes, de quartiers… défilent dans les rues, rappelant à la France ses devoirs envers les Algériens.

Les manifestations sur le forum durent quinze jours. En France, le président Coty confie au général De Gaulle la présidence du Conseil « pour le renouveau des institutions, pour le salut public, pour que vive la France ».

Le général De Gaulle arrive à Maison-Blanche le 4 juin. Il est accueilli par les autorités militaires (Salan, Jouhaud, Allard, Massu…) et le comité de salut public. Sur la route qui le mène au palais du gouvernement général, il est acclamé par une foule innombrable. Sur le forum, il dépose une gerbe au pied du monument aux morts et ravive la flamme. Il se rend sur le croiseur « De Grasse » pour saluer les militaires. Puis il part en tournée, pour plusieurs jours, dans les villes les plus importantes.

De retour à Alger, il se rend au palais, toujours sous les acclamations de la foule et prononce un discours où il rend hommage à la population, qui a ouvert la voie de la fraternisation, et à l’armée, efficace dans sa lutte contre la rébellion. Pendant tout son discours, la foule l’acclame.

Les expressions entre guillemets sont extraites du commentaire.

Informations sur la vidéo

  • Date de l'évènement : Juillet 1958
  • Lieux : Alger, Algérie, Boufarik, Constantine, Maison-Blanche
  • Évènement : La France est ici (mai-juin 1958).
  • Personnes : De Gaulle, Jouhaux, Massu, Salan, Sid Cara, Soustelle
  • Référence : SCA 147
  • Copyright : SCA/Algérie : Service Cinématographique de l'Armée française en Algérie - ECPAD
partager cet article

Partager
cet article

Facebooktwittergoogle_plusmail
articles associés

Articles
associés

Conditions d'utilisation:

Les photos d'actualité proposées sont libres de droit pour un usage exclusif à des fins d'information, et tant qu'elles sont accessibles en ligne sur ce site Internet pour une durée de 30 jours à compter de la date de publication de l'article associé.

Pour tout autre usage, contact devra être pris auprès du pôle commercial de l'ECPAD (+33 1.49.60.52.07). Les photos d'actualité sont téléchargeables à l'unité ou en totalité par reportage en cliquant sur l'onglet « Télécharger tout le reportage ».