La main d’œuvre féminine dans les usines de guerre

À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes le 8 mars, l’ECPAD a puisé dans ses fonds d’archives pour rendre hommage à l’engagement, au travail des femmes et à leur contribution à l’effort de guerre entre 1914 et 1918.
En ville, nombreuses sont celles qui œuvrent dans les usines d’armement.

Dans les usines Delage (Courbevoie), des ouvrières travaillent à la fabrication par usinage, fraisage et perçage, de pièces de matériels militaires telles que la poignée de la baïonnette, le crochet de chargeur de fusils ou le culbuteur de moteurs d’aviation. Aux Établissements Gaumont, des femmes confectionnent sur des machines-outils des housses de fusils et des gaines-relais tandis qu’à l’usine électrique de Lyon, elles produisent des fusées d’obus. Dans un hall de montage d’avions (peut-être de l’usine Panhard), des ouvrières en blouses et bonnets blancs travaillent sur des pièces de bois et montent des ailes d’avion. Enfin, la caméra, placée dans une rue animée, capte une sortie d’usine.

Date de l’évènement : Février 1916
Lieux : Courbevoie
Équipe de tournage : Section cinématographique de l’armée
Référence : 14.18 A 1081
Copyright : ECPAD

partager cet article

Partager
cet article

Facebooktwittergoogle_plusmail
articles associés

Articles
associés

Conditions d'utilisation:

Pour tout usage des photographies ou vidéos d'archives qui vous sont proposées en ligne sur ce site Internet, vous pouvez contacter le +33 (0)1.49.60.58.92.