Le Centre d’expérimentation du Pacifique (CEP)

Le montage vidéo proposé dans le dossier consacré au Centre d’expérimentation du Pacifique (CEP) est constitué de cinq extraits du film Atolls à l’heure nucléaire réalisé en 1966 par André Darret et produit par l’ECA (Établissement cinématographique des armées) dans le cadre de la communication du ministère des Armées.

Le film veut avant tout expliquer le choix fait par le Comité à l’énergie atomique (CEA) d’établir un nouveau centre d’essai en Polynésie française, le CEP. Choisie dès 1958 pour sa vaste surface et sa petite densité, la Polynésie française est officiellement élue en 1962 après l’indépendance algérienne et la perte du Sahara algérien où se déroulaient jusque-là les expérimentations nucléaires, comme le nouveau site français de recherche sur l’arme atomique dans le contexte international de la dissuasion nucléaire.

De nombreuses infrastructures sont construites par les corps civils et militaires, tant logistiques que scientifiques, en zone polynésienne, région grande comme neuf fois la métropole et comptant une multitude d’atolls restés vierges de toute technologie. Le CEP comprend trois sites aux rôles bien définis : la base arrière de Tahiti a en charge la logistique et le ravitaillement en matériel scientifique et en produits quotidiens ; le centre de recherche de Hao où sont analysés les résultats des essais nucléaires ; les deux bases de lancement des tirs, sur les atolls de Mururoa et Fangataufa, situés à 450 km au nord d’Hao. Le film souligne en outre le rôle essentiel de la Marine nationale et des bâtiments militaires tels que le porte-avions Foch, le croiseur De Grasse ou encore le bâtiment laboratoire Rance constituant une flotte indispensable dans la surveillance et la sécurité du CEP et de sa zone d’action.

Enfin, la dernière partie du film explore le déroulement du premier tir de la campagne de 1966 du CEP, le tir sur barge « Aldébaran » (2 juillet 1966). On y découvre l’acheminement du matériel sur le site, les réunions météorologiques, le compte à rebours du lancement au poste de contrôle, mais également l’explosion, le nuage atomique, les techniques de captation et d’observation puis le départ des hélicoptères à la recherche d’échantillons radioactifs à analyser. Ces derniers sont contrôlés dans les laboratoires, tout comme les coraux et les éléments de la chaîne alimentaire des archipels de la Polynésie française. Le commentaire informe que tout se déroule dans les conditions de sécurité optimales et que grâce à ces contrôles scientifiques sur la radioactivité potentielle, l’environnement et les habitants de l’archipel ne courent aucun risque sanitaire.

Ce montage vidéo s’attache principalement à la construction du CEP en illustrant chacune des étapes de son élaboration : des premiers débarquements de barges sur les atolls à l’atterrissage quotidien des avions de ravitaillement, en passant par les installations techniques, d’une grande complexité technologique.

Informations sur la vidéo

  • Date de l'évènement : 1966
  • Référence : SCA 400 (Extraits)
  • Copyright : ECA / ECPAD
partager cet article

Partager
cet article

Facebooktwittergoogle_plusmail
articles associés

Articles
associés

Conditions d'utilisation:

Pour tout usage des photographies ou vidéos d'archives qui vous sont proposées en ligne sur ce site Internet, vous pouvez contacter le +33 (0)1.49.60.58.92.