Accueil » Vidéos » Histoire » Les débarquements durant la Seconde Guerre mondiale – 2ème partie

Les débarquements durant la Seconde Guerre mondiale – 2ème partie

Durée : 661.9 secondes

Bitrate : 392390 bits par seconde

nombre de frames : 16548

Codec video : h264

Codec audio : aac

Hauteur : 268 px

Largeur : 360 px

Pour illustrer le thème des débarquements durant la Seconde Guerre mondiale, nous avons choisi d’évoquer toutes les sources conservées à l’ECPAD, qu’elles soient françaises, américaines, britanniques ou allemandes. La richesse des fonds disponibles sur ce sujet, permet d’illustrer plusieurs points de vue pour le même événement.Devant la multitude d’images, ce dossier thématique est agrémenté de deux sélections vidéo qui ne suivent pas la logique des 2 dossiers. La première aborde les débarquements de 1940 à 1944 à travers des extraits d’actualités alliée et allemande. La seconde sera consacrée exclusivement au débarquement de Normandie de juin 1944, présenté à partir de rushs américains du Signal Corps. Le deuxième sélection sera disponible sur le site internet en octobre 2012.

Ainsi, lorsque c’était possible, nous avons sélectionné un extrait des archives françaises ou américaines ou britanniques et en parallèle des séquences des actualités allemandes. L’histoire des débarquements est ainsi plus respectée dans le sens où elle aborde les points des vues de plusieurs belligérants, qui tour à tour évoquent les faiblesses de l’ennemi en cachant les siennes.

Force est de constater que la quantité d’images liées à une opération est indissociable du succès de la bataille engagée. Ainsi, les images des troupes anglo-canadiennes qui débarquent en août 1942 à Dieppe sont inexistantes, tandis que l’échec du débarquement est en revanche immortalisé par les reporters allemands.
En juin 1944, le débarquement sur la plage d’Omaha Beach n’est pas un succès pour les Alliés, les séquences qui présentent les troupes américaines qui débarquent sont rares avant que la plage soit conquise.
Enfin, les images allemandes du débarquement sont inexistantes, prouvant leur absence sur les plages. En revanche, les reporters allemands interviennent davantage dans les terres comme leurs homologues issus des unités combattantes.