Accueil » photos » Histoire » Le général Henri Giraud de 1939 à 1947 : l’Allemagne et l’évasion.

Le général Henri Giraud de 1939 à 1947 : l’Allemagne et l’évasion.

Le général Henri Giraud de 1939 à 1947 : l'Allemagne et l'évasion.

Ce reportage est consacré à la vie du général Giraud pendant et après la Deuxième guerre mondiale, de 1939 à 1947.

En 1939, le général Giraud commande la VIIe armée. Le 15 mai 1940, il est nommé à la tête de la IXe armée mais, suite à la percée allemande autour de Sedan, il est fait prisonnier le 18 mai. Il s’évade de la forteresse de Königstein en avril 1942 et parvient à Alger, où il va jouer un rôle décisif.

Il prend la tête des forces françaises d’Afrique du Nord au lendemain du débarquement allié de novembre 1942 et bénéficie du soutien américain. Après l’assassinat de Darlan (en décembre 1942), il représente la souveraineté française à Alger, avec le titre de haut-commissaire en Afrique française et commandant en chef des armées. Malgré son hostilité au général De Gaulle, il est amené à coprésider avec lui le comité français de libération nationale (C.F.L.N.), constitué à Alger en juin 1943. Il est progressivement supplanté par De Gaulle puis, nommé commandant en chef des Forces françaises libres, il est de fait éliminé du pouvoir politique.

Le général Giraud abandonne la coprésidence du C.F.L.N. en novembre 1943 et démissionne de son poste de commandant en chef en avril 1944.

Il avait cependant reconstitué en Afrique du Nord, après le ralliement du général Juin, une armée française équipée par les Américains. Les victoires de Tunisie, la libération de la Corse (à partir du 9 septembre 1943) et la constitution de l’armée française qui débarqua en Italie ont été en partie le résultat de ses initiatives personnelles.

Après la guerre, il sera vice-président du Conseil supérieur de la guerre jusqu’en 1948. Décédé en 1949, il est inhumé aux Invalides.

Lancer la galerie photo