Le programme de recherche transdisciplinaire 13-Novembre reçoit le Prix Pierre Simon

Inspiré par la pensée et les travaux du médecin Pierre Simon, le prix Éthique et Société récompense une initiative, une action ou une œuvre qui contribue à la sensibilisation de la société aux enjeux de l’engagement éthique.

Cette année le jury a souhaité distinguer le programme de recherche « 13-Novembre » dirigé par l’historien Denis Peschanski, directeur de recherche au CNRS, et le neuropsychologue Francis Eustache, directeur de l’unité de recherche de l’Inserm à Caen.

L’ECPAD félicite chaleureusement les porteurs[1] du projet pour cette récompense.

Partenaire à part entière de cette étude transdisciplinaire autour du souvenir traumatique laissé dans les mémoires collectives et individuelles par les attentats du 13 novembre 2015, l’ECPAD (Établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense) mobilise ses équipes pour réaliser les enregistrements des témoignages. Aguerries par leurs expériences de tournage dans des conditions particulières de sécurité et de confidentialité et parfois face  à des personnes en état de stress post traumatique, les équipes de l’ECPAD ont mené de nombreuses interviews de victimes à Paris et en régions.

Initié au printemps 2016, le programme 13-Novembre est une première mondiale par son ampleur, sa durée et le nombre de disciplines associées. Fondée sur l’analyse des témoignages de 1 000 personnes touchées de près ou de loin par les attentats à Paris et à Saint-Denis, cette étude se déroule sur une durée totale de 12 ans. L’ECPAD réalisera de nouvelles captations audiovisuelles au cours des trois campagnes d’entretiens à venir : en 2018, 2021 et 2026.

Ce vaste programme de recherche vise à comprendre, conserver et transmettre la mémoire des attentats, et mobilise plusieurs centaines de professionnels – sociologues, historiens, neuroscientifiques, psychopathologistes – mais aussi de nombreux laboratoires de recherches et des institutions comme le CNRS, l’Inserm, France Santé publique, l’Institut national de l’audiovisuel, les Archives de France et l’ECPAD. Au-delà de l’enregistrement des témoignages, l’établissement partagera avec l’INA une autre mission, celle d’archiver et de conserver l’ensemble de ces entretiens audiovisuels comme patrimoine national.

logo_cnrs

[1] Ce programme est mené conjointement par le CNRS, l’Inserm et héSam Université

 

partager cet article

Partager
cet article

Facebooktwittergoogle_plusmail
articles associés

Articles
associés

Conditions d'utilisation:

Pour tout usage des photographies ou vidéos d'archives qui vous sont proposées en ligne sur ce site Internet, vous pouvez contacter le +33 (0)1.49.60.58.92.