Le retour à la terre des mutilés

De grands centres de rééducation agricole se sont ouverts dans toute la France pour rétablir la santé des mutilés, grâce au travail de la terre, la vie au grand air, une alimentation saine. Qu’ils travaillent dans un potager ou aux champs, des appareils perfectionnés (pinces lumières, corset…) leur permettent de labourer, bêcher, biner, piocher ou encore de conduire un attelage de quatre chevaux tirant une charrue. Cette rééducation a eu pour effet de ramener à l’agriculture des paysans qui n’exerçaient plus depuis longtemps. La récolte des pommes de terre, tout comme l’élevage des animaux de ferme, n’ont pas de secret pour eux. Une nouvelle branche de l’éducation agricole est ouverte aux mutilés, amputés des bras et des jambes, qui après quelques leçons, peuvent conduire parfaitement un tracteur agricole « Emerson ». Quelques soldats débroussaillent un sous-bois, fabriquent des fagots tandis qu’un autre aiguise un outil qui servira au sciage de rondins. Après le bruit des champs de bataille, les mutilés éprouvent un grand soulagement à n’entendre plus que de pacifiques machines agricoles.

Informations sur la vidéo

  • Date de l'évènement : 1919
  • Lieux : France
  • Évènement : Le retour à la terre des mutilés.
  • Équipe de tournage : SCA : Service Cinématographique des Armées
  • Référence : 14.18 A 902
  • Copyright : SCA : Service Cinématographique des Armées - ECPAD
partager cet article

Partager
cet article

Facebooktwittergoogle_plusmail
articles associés

Articles
associés

Conditions d'utilisation:

Les photos d'actualité proposées sont libres de droit pour un usage exclusif à des fins d'information, et tant qu'elles sont accessibles en ligne sur ce site Internet pour une durée de 30 jours à compter de la date de publication de l'article associé.

Pour tout autre usage, contact devra être pris auprès du pôle commercial de l'ECPAD (+33 1.49.60.52.07). Les photos d'actualité sont téléchargeables à l'unité ou en totalité par reportage en cliquant sur l'onglet « Télécharger tout le reportage ».