Accueil » Brèves » L’ECPAD présente ses fonds privés sur la Première Guerre mondiale

L’ECPAD présente ses fonds privés sur la Première Guerre mondiale

Les collections consacrées à la Première Guerre mondiale dans les fonds privés de l’ECPAD comprennent aujourd’hui 16 000 photographiesFonds privés Première Guerre mondiale de l'ECPAD, sur un corpus total estimé à 72 000 clichés entrés par don ou dépôt. L’ECPAD joue en effet, depuis de nombreuses années, un rôle majeur dans la collecte d’archives privées constituées d’images fixes et animées réalisées ou collectionnées par des photographes et des cinéastes amateurs. Ces archives ont toutes trait à l’armée française, en France ou à l’étranger, de 1863 à nos jours pour les photographies, et de 1930 aux années 1990 pour les films.

Ces témoignages de la Grande Guerre présentent des origines diverses. Archives photographiques familiales, collections personnelles de cartes postales et de clichés acquis dans le commerce ou encore fonds documentaire, toutes ces images offrent un éclairage singulier et complémentaire des collections issues de la Section photographique des armées (SPA) créée au printemps 1915. Parce qu’elles retracent souvent des parcours individuels, du simple soldat mobilisé au général de division au cœur du commandement, les photographies s’accompagnent d’une documentation intime constituée parfois de livrets militaires, de journaux de bords, de dessins et de poèmes.

L’historique de conservation des photographies et la nature du producteur ne permettent pas toujours de préciser le contexte de réalisation des images ni leur identification précise. En revanche, lorsqu’un fonds d’archives présente un contenu très riche, tant dans sa présentation (par exemple en album) que dans la restitution manuscrite des sujets, l’intégralité des documents est numérisée (pages d’album, livret militaire, dessin, etc.) et les légendes sont retranscrites d’après les légendes d’origine.

Les fonds privés étant un fonds ouvert, l’état mis en ligne sur le site Internet de l’ECPAD des archives photographiques relatives à la Grande Guerre doit se concevoir comme un outil amené à s’enrichir au fil des nouvelles entrées.

Voir le pdf