Accueil » Vidéos » Histoire » Les carrières de pierre dans la Grande Guerre

Les carrières de pierre dans la Grande Guerre

Durée : 577.1 secondes

Bitrate : 378189 bits par seconde

nombre de frames : 14428

Codec video : h264

Codec audio : aac

Hauteur : 272 px

Largeur : 368 px

Voici une sélection d’extraits de films provenant des archives de la Section cinématographique de l’armée, montrant la vie quotidienne des combattants français qui occupent les carrières de pierre, principalement dans les départements de l’Oise et de l’Aisne. En effet, situées à proximité du front, elles offrent aux soldats un abri contre les bombardements et permettent également de stocker des munitions, en vue de nouvelles attaques.

Extrait n°1 : De la Somme à l’Aisne, 1916. (Réf. 14.18 A 279)

« Le travail dans les grottes sur les bords de l’Aisne. »
Dans la cour de la carrière du Chauffour, située sur le territoire de la commune de Thiescourt dans l’Oise, des soldats préparent du matériel destiné à fortifier les premières lignes. La vie s’organise dans la carrière, où des soldats s’affairent à leur corvée quotidienne.

Extrait n°2 : L’artillerie dans les carrières de Bresnesles, 1916. (Réf. 14.18 A 440)

Les carrières de Bresnesles, situées dans l’Aisne, offrent « tout le confort moderne ». Les artilleurs y ont construit leurs baraquements le long des parois, y abritent aussi leurs chevaux et les installations collectives telles que les cuisines. Une voie decauville permet de transporter les munitions stockées là. Au-dessus des carrières, une pièce de 75 mm entre en action.

Extrait n°3 : La carrière de Dreslincourt, 20 mai 1918. (Réf. 14.18 A 134)

À l’intérieur de la carrière de Drelincourt, dite des Cinq Piliers, dans l’Oise, des cuisiniers préparent le repas dans leurs cuisines roulantes installées à l’abri des bombardements.