• Les explosions de plastic à Alger, après la nuit du 4 au 5 mars 1962.
    Opposée aux discussions relatives à l'autodétermination en Algérie, l'Organisation armée secrète (OAS) a plastiqué les boutiques des commerçants algériens, conformément à l'instruction du général Salan : "d'accroître à l'extrême le climat révolutionnaire dans les grands centres urbains". Des enfants regardent les dégâts causés par l'explosion.
  • Date : Mars 1962
  • Lieu : Alger / Algérie
  • Photographe : Nicaise
  • Origine : SCA - ECPAD
  • Référence : ALG-62-44-R09
  • Les explosions de plastic à Alger, après la nuit du 4 au 5 mars 1962.
    Opposée aux discussions relatives à l'autodétermination en Algérie, l'Organisation armée secrète (OAS) a plastiqué les boutiques des commerçants algériens, conformément à l'instruction du général Salan : "d'accroître à l'extrême le climat révolutionnaire dans les grands centres urbains".
  • Date : Mars 1962
  • Lieu : Alger / Algérie
  • Photographe : Nicaise
  • Origine : SCA - ECPAD
  • Référence : ALG-62-44-R17
  • Les explosions de plastic à Alger, après la nuit du 4 au 5 mars 1962.
    Opposée aux discussions relatives à l'autodétermination en Algérie, l'Organisation armée secrète (OAS) a plastiqué les boutiques des commerçants algériens, conformément à l'instruction du général Salan : "d'accroître à l'extrême le climat révolutionnaire dans les grands centres urbains". Une rue du quartier musulman est jonchée de débris à la suite de l'une de ces explosions.
  • Date : Mars 1962
  • Lieu : Alger / Algérie
  • Photographe : Nicaise
  • Origine : SCA - ECPAD
  • Référence : ALG-62-44-R22

Les explosions de plastic à Alger, après la nuit du 4 au 5 mars 1962.

Opposée aux discussions relatives aux accords d’Evian, l’Organisation armée secrète (OAS) a plastiqué les boutiques de divers quartiers d’Alger tels que Bab-el-Oued, la Casbah ou Belcourt. Les commerçants algériens arrivés sur les lieux découvrent leurs boutiques éventrées par l’explosion. Sur les trottoirs, des débris dus aux déflagrations jonchent le sol et des voitures ont été soufflées. Les adultes et les enfants sont ébahis tant les dégâts sont importants. Sur les murs du quartier d’Isly, une inscription annonçant : « La victoire est proche », attribuée à l’OAS, signe les attentats d’Alger.

partager cet article

Partager
cet article

Facebooktwittergoogle_plusmail
articles associés

Articles
associés

Conditions d'utilisation:

Pour tout usage des photographies ou vidéos d'archives qui vous sont proposées en ligne sur ce site Internet, vous pouvez contacter le +33 (0)1.49.60.58.92.