Magazine Top Défense n° 22. Armées et hautes technologies.2/2

Un  » Supercopter  » européen : le Tigre.
L’hélicoptère Tigre, destiné à l’armée de Terre, est doté des derniers perfectionnements technologiques. Ce projet franco-allemand a bénéficié des techniques les plus avancées et des matériaux les plus modernes : cellule en composites à base de carbone, rotor rigide et non élastique, moteur à régulation électronique numérique, etc.
Ses missions sont l’appui aux troupes terrestres et la destruction des chars ennemis. Les paramètres de vols sont enregistrés en permanence afin de vérifier et d’étudier les évolutions du matériel en situation de vol (par exemple l’influence des vibrations sur l’électronique). Cet hélicoptère est un appareil très rapide (près de 280 km/h), presque furtif et doté d’un blindage résistant. Le premier exemplaire de ce matériel devrait être livré en 1998.

Naissance d’un géant : le porte-avions  » Charles De Gaulle « .
Véritable base aérienne flottante, le porte-avions « Charles De Gaulle » est prévu pour être opérationnel en 1998. Il est le premier bâtiment de surface à utiliser l’atome pour sa propulsion. En construction dans les arsenaux de Brest, pesant 38 000 tonnes et long de 260 mètres, il embarquera un équipage de 2000 personnes. Ce projet a mobilisé environ trois mille sociétés et un budget de 14 milliards de francs lui a été alloué. De nombreux tests ont été effectués en bassin des carènes et sur ordinateur. Il est prévu pour être équipé du Rafale version Marine.

Missions tous azimuts : le « Rafale ».
Lancé en 1988, le programme Rafale doit permettre d’équiper les forces aériennes françaises d’un avion de combat multi-missions. Sa construction a nécessité des matériaux nouveaux ; son cockpit est équipé d’une électronique de pointe. Ce projet a fait appel à de nombreux intervenants et un important capital financier.

Profession pilote.
Affecté à la base aérienne de Dijon (Côte-d’Or), un pilote de chasse sur Mirage 2000 expose sa passion pour son métier, les raisons de son choix et ses missions de défense du territoire en cas d’attaque du pays. Un combat aérien est simulé.

Actualités de la Défense : spécial Yougoslavie.
Depuis mars 1992, la Force de protection des Nations Unies (FORPRONU), basée en Yougoslavie, a pour mission d’aider au rétablissement de la paix. Deux mille soldats français, représentant le plus gros contingent, y sont intégrés, parmi lesquels se trouvent des marsouins de la 9e Division d’infanterie de Marine. Leurs principales missions sont de contrôler le respect du cessez-le-feu, de vérifier le retrait des unités de l’armée fédérale des zones de conflits et de s’assurer du désarmement des forces paramilitaires. A cela s’ajoute des actions de déminage et d’aide au retour des réfugiés serbes et croates.

Informations sur la vidéo

  • Date de l'évènement : Mai 1992
  • Lieux : Bourgogne, Brest, Bretagne, Côte-d'Or, Dijon, Ex-yougoslavie, Finistère, France
  • Évènement : Magazine Top Défense n° 22. Armées et hautes technologies.
  • Personnes : Meille Robert
  • Équipe de tournage : Alain Tixier, Bernard Orcel, Christian Chaudeurge, Frédéric Brunnquell, Jean Berlhiner
  • Référence : 92.7.038
  • Copyright : ECPA - ECPAD
partager cet article

Partager
cet article

Facebooktwittergoogle_plusmail
articles associés

Articles
associés

Conditions d'utilisation:

Pour tout usage des photographies ou vidéos d'archives qui vous sont proposées en ligne sur ce site Internet, vous pouvez contacter le +33 (0)1.49.60.58.92.