CNRD 2014

Depuis 2013, l’ECPAD est partenaire de la Fondation de la Résistance et de la Fondation pour la mémoire de la Déportation. Dans ce cadre, l’ECPAD met à disposition des candidats photographies et films commentés. (suite…)[…]
D'abord camp de prisonniers de guerre russes au début de la 2e guerre mondiale, Bergen-Belsen devient « camp de séjour » mis à la disposition des Waffen SS en avril 1943. Y sont parqués essentiellement des « Juifs à échanger » de diverses nationalités. A partir de mars 1944, il reçoit également des […]
La 6e division blindée américaine, au cours de son avance en Allemagne, découvre un camp à Penig, où sont internés principalement des juifs et juives hongrois. C'est un kommando du camp de concentration de Buchenwald. (suite…)[…]
Le 19 avril 1945, au camp de concentration de Buchenwald, se déroule une cérémonie militaire en mémoire des 51000 prisonniers morts dans le camp. (suite…)[…]
Sur une décision du gouvernement militaire américain après avoir constaté les horribles conditions de détention du camp de Buchenwald, libéré le 10 avril 1945, une partie de la population allemande a été contrainte de visiter le camp de concentration. (suite…)[…]
A sa libération par les soldats américains le 11 avril 1945, le camp de Buchenwald enfermait des montagnes de cadavres de détenus et encore quelques survivants pris en charge par les troupes et les services médicaux. (suite…)[…]
Le camp de concentration de Buchenwald fut le premier grand camp à être libéré par les soldats américains, le 11 avril 1945. Ils découvrent là les horreurs du système concentrationnaire nazi. (suite…)[…]
Le 12 avril 1945, les généraux américains Eisenhower, Patton, Bradley et Walker du 20e corps d'armée de la 3e armée américaine visitent le Kommando de Ohrdruf en Thuringe enfermant des prisonniers russes et polonais. (suite…)[…]
Nordhausen est un camp satellite du complexe concentrationnaire de Dora-Mittelbau. Créé par les SS pour accueillir les déportés malades ou inaptes au travail, il est un "Vernichtungslager" selon la terminologie nazie. Les détenus, russes, français, italiens, belges et polonais, y mourraient de faim […]