Certaines de ces fêtes célèbrent le souvenir des vertus militaires illustrées dans des combats héroïques (Camerone, Bazeilles, Sidi Brahim…). La plupart célèbrent la mémoire du saint patron propre à chaque arme ou division d’arme.

Ces saints patrons, dont la désignation officielle est souvent récente (postérieure à la Seconde Guerre mondiale), peuvent aussi avoir été choisis parmi les patrons de confréries ou de métiers proches de telle ou telle spécialité militaire.

Selon la légende chrétienne, Véronique fut une femme pleine de compassion, qui offrit son voile au Christ pour qu’il éponge son visage lors de sa montée vers le Golgotha. Lorsque Jésus le lui rendit, le tissu portait l’empreinte de son visage en positif.

Ainsi naquit le culte du voile de Véronique.

Véronique est fêtée dans le calendrier liturgique latin le 4 février. Elle est la sainte patronne des photographes, et par extension celle des métiers de l’image.

C’est donc tout naturellement qu’en 1996, lorsque l’ECPA a décidé de se placer sous le patronage d’un saint, il a choisi sainte Véronique.

La Sainte-Véronique, au-delà de toute croyance religieuse, est avant tout un moment d’hommage à nos anciens qui sont morts pour la France et un moment de cohésion pour tous ceux, militaires et civils, qui ont l’honneur de servir à l’ECPAD.

Cette année encore, l’ECPAD a tenu à rendre hommage aux soldats de l’image morts pour la France en déposant une gerbe devant le monument aux morts le vendredi 4 février.

Cérémonie Sainte-Véronique

Image 3 parmi 9

Réf.: 2022_ECPAD_014_X_001_004 ©Eric Cadiou/ECPAD/Défense