Pendant le confinement, l’ECPAD a été sur le pont, pour couvrir l’opération Résilience du ministère des Armées comme on peut le voir dans ce clip, mais aussi en poursuivant, dans des conditions rendues difficiles par la crise sanitaire, sa mission de service public.

Mise à jour : Lundi 8 juin 2020

Engagés dès le premier jour du confinement pour témoigner des actions de l’armée dans la crise du covid-19, les opérateurs de l’ECPAD bouclent la boucle dans un Paris en déconfinement.
Flâneries dans les rues et parcs parisiens, bains de soleil aux terrasses des cafés, balades à vélo… mais aussi embouteillages et retour dans les transports en commun : la « vie d’avant » reprend progressivement ses droits.

Mise à jour : Mercredi 20 mai 2020

Les nouvelles règles sanitaires qui accompagnent le déconfinement bouleversent bon nombre de métiers et pratiques. Jacques-André, formateur digital à l’École des métiers de l’image (EMI), témoigne de la façon dont il a dû s’adapter pour assurer certaines de ses formations, annulées pour cause de confinement.
« Bonjour, vous pouvez activer votre caméra ! » sont désormais des mots qu’on entendra résonner à l’École des métiers de l’image qui vient d’expérimenter sa première classe virtuelle.
Réalisée avec le concours des trois stagiaires inscrits au stage d’adaptation à l’emploi Découvrir Illustrator, dispensé du 12 au 14 mai, la classe virtuelle a remplacé la session présentielle annulée en raison du confinement. Les résultats sont très satisfaisants moyennant tout de même des conditions techniques et pédagogiques particulières. Une classe virtuelle n’est ni une formation à distance, ni une formation totalement présentielle. Elle impose au formateur une pédagogie spécifique et aux stagiaires une préparation minutieuse et une concentration continue. L’EMI poursuit cette expérimentation sur d’autres logiciels, dont l’apprentissage est plus adapté à ce mode de formation innovante. »

Les cours continuent pour la promotion des dix élèves de la spécialité Métiers de l’image de l’armée de l’air (niveau Certificat élémentaire).

Mise à jour : Mercredi 13 mai 2020

Les cours continuent pour la promotion des dix élèves de la spécialité Métiers de l’image de l’armée de l’air (niveau Certificat élémentaire).

Succédant aux cours des domaines Digital et Photo qu’ils ont suivis confinés à L’École des métiers de l’image (EMI, les voici depuis le 11 mai en formation vidéo avec le Premier-Maître Manuela, formatrice depuis 2018. Au programme : captation, montage, interviews et poser de voix.

Les jeunes ont hâte de mettre à profit leurs savoir-faire et de rejoindre mi-juillet la communauté des soldats de l’image. En attendant, place au cours sur la présentation de la caméra et les notions de cadre.

Mise à jour : Lundi 11 mai 2020

Face à l’enjeu sanitaire inédit, la ministre des Armées a décidé de mettre les experts et les moyens d’essais du ministère à disposition de l’action interministérielle pour mieux protéger les Français face au Covid-19.

L’expertise technique de la Délégation générale de l’armement (DGA) a ainsi été mise à contribution pour élaborer les deux nouvelles catégories de masques de protection « grand public » définies par les ministères des Solidarités et de la Santé, de l’Économie et des Finances et du Travail.

Une équipe de l’ECPAD est partie à la rencontre du centre technique « maîtrise NRBC » de la DGA du Bouchet qui participe à cette action interministérielle visant à faire émerger une nouvelle offre de masques « grand public ». Une fois réceptionnés, les masques proposés par le secteur industriel du textile suivent quatre phases d’évaluation : vérification de l’état général et descriptif visuel sur une tête de mannequin (pour améliorations à apporter au design), mesure de la perméabilité (ouverture à l’air), mesure de la filtration des particules jusqu’à 3 microns, éventuellement la capacité de filtration des particules fines.
À ce jour, plusieurs milliers d’échantillons ont été analysés et plus de 1000 rapports d’évaluation ont été transmis aux industriels et à la Direction générale des entreprises (DGE).

Mise à jour : Jeudi 7 mai 2020

Hôpital d’Instruction des Armées Bégin – mercredi 5 mai 2020 – Journal de bord d’un soldat de l’image

8h30 : les soins ont déjà débuté pour les patients atteints du covid 19. Les équipes passent de chambre en chambre pour s’occuper des patients de l’hôpital d’instruction des armées de Bégin.

L’inquiétude et la peur se lisent dans le regard des patients encore conscients, rassurés par l’humour du personnel soignant.

Les fiches de surveillance décorent les portes des chambres de la « REA 3 », qui était initialement la partie cardiologie de l’hôpital, réadaptée depuis pour faire face à la crise sanitaire et à l’augmentation des patients. Le stock spécial EBOLA s’est transformé en stock spécial COVID-19, ce qui a permis à l’hôpital de gérer ses stocks de masques, de visières et de chemises.

En parallèle, les tests biologiques sont effectués, la préparation des piluliers continue pour les patients et les urgences continuent de fonctionner à plein régime pour les interventions plus « communes ».

Le matériel et les salles sont nettoyés et désinfectés. A chaque sortie de chambre, les mains se frictionnent au gel hydro alcoolique. Les patients et visiteurs sont briefés par un binôme de soignant, situé aux entrées de l’hôpital, pour les sensibiliser sur les règles d’hygiène face au COVID-19.

Parmi les soignants, certains s’inquiètent des résultats du dé-confinement, qui aura lieu dans une semaine, alors que les chambres covid commencent à se libérer.

Mise à jour : Lundi 5 mai 2020

Les soldats de l’image sont allés à la rencontre des aumôniers militaires en Ile de France. Ils se sont intéressés au soutien moral et spirituel apporté aux militaires engagés dans le cadre de l’opération Résilience et aux patients des hôpitaux d’instruction des armées.
L’opération Résilience vise à contribuer à la lutte contre l’épidémie du Covid-19 avec les moyens et les savoir-faire militaires en appui des services et administrations mobilisés. Elle répond pleinement à la mission première des armées, protéger le territoire national et les Français.

Mise à jour : Jeudi 30 avril 2020

Alors que le pays est toujours confiné, les soldats de l’image continuent leurs reportages dans le cadre de l’opération Résilience dans son volet sanitaire, logistique et protection. Deux de nos photographes ont eu l’occasion d’être en immersion au sein de l’Hôpital d’instruction des armées de Percy pour rendre compte du travail des personnels du Service de santé des Armées. Une manière de leur rendre hommage pour leur engagement de tous les instants au service de la population civile et militaire.

Mise à jour : Mercredi 23 avril 2020

Les soldats de l’image de l’ECPAD continuent de témoigner de l’engagement des armées dans le cadre de la lutte contre le COVID-19. En hôpital civil ou militaire, en état-major ou dans les unités parisiennes, les militaires des trois armées sont engagés dans le cadre de l’opération Résilience. Chaque jour, les soldats de l’image suivent les détachements venus de toute la France, interrogent les chefs opérationnels, les soignants, les logisticiens, filment les opérations de soutien.

Mise à jour : Mardi 22 avril 2020

L’Agence régionale de santé d’Île de-France bénéficie de l’appui d’un expert en logistique militaire du Centre des transports et transits de surface (CTTS)* pour organiser et ventiler le matériel aux hôpitaux de Paris. La diversité des sources d’approvisionnement, les quantités et les volumes de matériel, la complexité des livraisons sont des paramètres multiples qu’il convient de gérer dans un contexte de crise qui exige une fluidité d’exécution sans faille.
Dans le cadre de l’opération Résilience, les militaires, habitués à des actions logistiques de grande ampleur, associées à une obligation de résultat inhérente à leur fonction, apportent leur concours aux agences régionales de santé ainsi qu’aux autorités civiles et sanitaires. Leur appui dans ce domaine-clé est essentiel dans la lutte contre le coronavirus.
Une équipe d’opérateurs de l’ECPAD a suivi la mise en place de cette collaboration le temps d’un reportage à l’Agence régionale de santé d’Île-de-France.
*Créé en 2008, aux ordres du centre de soutien des opérations et des acheminements (CSOA), le CTTS est un organisme interarmées chargé de l’organisation et de la conduite des transports de fret au profit de l’ensemble des organismes du ministère des Armées, principalement en métropole.

Mise à jour : Mercredi 15 avril 2020

Nos soldats de l’image, constitués en petites équipes opérationnelles autonomes depuis le début du confinement, appuient les unités de l’opération Résilience particulièrement engagées en Ile de France. Dans ce reportage, ils ont suivi les militaires réservistes du 24ème régiment d’infanterie qui renforcent les personnels de l’AP-HP dans la confection de plateaux repas, la manutention pour la pharmacie centrale, la surveillance des réceptions de commandes et la livraison des matériels au sein des services.

Pour mémoire, l’opération Résilience vise à contribuer à lutter contre l’épidémie du COVID-19, mettant en œuvre des savoir-faire militaires en appui des services et administrations mobilisés.

Mise à jour : Mercredi 8 avril 2020

Dans le contexte de crise sanitaire actuel, le centre hospitalier Sainte Anne (Paris 14ème) accueille une plateforme logistique pour les hôpitaux parisiens.
En lien avec l’opération Résilience, une dizaine de militaires du 1er régiment d’infanterie de Sarrebourg, et du bataillon de commandement et de soutien de la brigade franco-allemande sont sur place. Leur mission est double :

  1. Organiser la répartition et la livraison du matériel médical vers les hôpitaux parisiens.
  2. Apporter soutien au fonctionnement de l’hôpital Ste Anne : restauration, manutention, tri des donations d’industriels …

Une équipe d’opérateurs de l’ECPAD s’est rendu en reportage sur place.

Mise à jour : Vendredi 3 avril 2020

Une équipe de l’ECPAD a accompagné l’Armée française et le Gouverneur militaire de Paris lors d’un transfert de patients d’Ile-de-France atteints du Covid-19 par hélicoptère Caracal et avion Casa de l’Armée de l’air, à l’aéroport d’Orly.

Mise à jour : Jeudi 2 avril 2020

Les soldats de l’image de l’ECPAD ont suivi l’Etat-major des armées, le Gouverneur militaire de Paris et l’Armée de l’air lors du rapatriement par voie aérienne militaire de soignants partis en région bretonne par TGV médicalisé dans la journée.

Mise à jour : Mardi 31 mars 2020

L’ECPAD était aux côtés du Ministère des Solidarités et de la Santé lors de la livraison de 8 millions de masques en provenance de de Chine, sur l’aéroport de Vatry.

L’essentiel

Face à l’épidémie de COVID-19, le ministère des Armées a établi un Plan de Continuité d’Activité (PCA), lui permettant de se protéger tout en continuant à assurer ses missions.

Opérateur du ministère, l’ECPAD s’est ainsi réorganisé afin de poursuivre au mieux son fonctionnement en favorisant le télétravail et une présence par roulement de certains agents au fort d’Ivry.

Côté terrain, notre Pôle de Production Audiovisuelle s’est constitué en plusieurs équipes autonomes, toujours en alerte pour accompagner l’engagement des armées dans la lutte contre cette épidémie et ceux qui œuvrent au quotidien pour la santé et la sécurité de la population.

Leurs images témoigneront de cette situation historique.