Ils y voient un moyen de favoriser la cohésion des unités. Certaines de ces fêtes célèbrent le souvenir des vertus militaires illustrées dans des combats héroïques (Camerone, Bazeilles, Sidi Brahim…). La plupart célèbrent la mémoire du saint patron propre à chaque arme ou division d’arme.

Ces saints patrons, dont la désignation officielle est souvent récente (postérieure à la deuxième guerre mondiale), peuvent aussi avoir été choisis parmi les patrons de confréries ou de métiers proches de telle ou telle spécialité militaire.

Véronique vient du latin verus, « vrai » et du grec icon, « l’image ».
Tout naturellement, les photographes l’ont choisie comme patronne et la célèbrent chaque année le 4 février.
L’histoire de Véronique est liée à la passion de Jésus et plus précisément au Chemin de Croix. Le Christ s’affaisse sous le poids de la croix, une femme s’approche et essuie sa face. L’image de Jésus reste imprimée sur le tissu dont elle s’est servie.
Un « voile de Véronique » était conservé dans l’église Saint-Pierre de Rome dès le VIII siècle.

Depuis de nombreuses années, l’ECPAD perpétue la tradition en organisant au mois de février une grande fête laïque qui réunit le personnel de l’établissement et quelques invités extérieurs lors d’une journée de cohésion dédiée à la patronne de l’image.
Le jeudi 6 février, cette cérémonie était particulièrement riche en émotions avec la passation du fanion de l’ECPAD entre Christophe Jacquot, qui dirigeait l’ECPAD depuis 2013, et son successeur, M. Laurent Veyssière, qui a pris la tête de l’établissement le lundi 17 février.

Devant le monument aux morts, un vibrant hommage a été rendu aux soldats morts pour la France en opérations extérieures.

Nous adressons nos sincères remerciements à la formation musicale de la gendarmerie de Maisons-Alfort qui a accompagné la cérémonie.

Retour en images